Lavage de tricots écolo (à la maison ou au spa!)

OK, petite capsule d’art ménager. Le moment est venu de laver en douceur nos pulls et écharpes de mérinos, cachemire, etc. avant de les mettre de côté pour la saison estivale. Juste au cas où ça vous tenterait de ranger une écharpe de laine portée seulement trois ou quatre fois: il faut laver soigneusement tous nos lainages avant de les ranger pour des questions d’hygiène et parce qu’on ne veut surtout pas attirer les mites (ark). On fait ça à la main ou à la machine, et on évite le nettoyage à sec, qui est mauvais pour l’environnement et la santé, et qui détruit les fibres. Marche à suivre.



Lavage à la main
Choisir un détergent doux. On aime bien le shampooing laine et cachemire de The Laundress (thelaundress.com) et la lessive The Unscented Company, faite au Québec. Bon point aussi pour les produits Mrs Meyers, qui sentent vraiment, vraiment bon.

Déboulocher si nécessaire, en faisant très attention. Ce qui signifie de passer le pull à la pierre ponce, au peigne ou à la brosse à laine.

Traiter les taches. Il suffit de les imbiber de détergent, de frotter doucement et d’attendre quelques minutes.

Mettre le tricot à l’envers. Pour préserver la beauté de la maille et parce que c’est le côté verso qui est en contact avec la peau.

Laver à l’eau tiède. Genre, température biberon. Agiter doucement avec les mains. Laisser tremper 15 à 20 minutes. Rincer à deux ou trois reprises, toujours à l’eau tiède, jusqu’à ce que les traces de savon disparaissent. Évidemment, on lave le clair avec le clair, le foncé avec le foncé.

Retirer l’excédent d’eau. En pressant avec les mains, sans tordre. Étaler le tricot sur une serviette de bain, en le disposant selon sa forme originale. Rouler en pressant pour absorber autant d’eau que possible.

Sécher. Sur une nouvelle serviette ou un étendoir à linge, à plat, toujours dans sa forme originale.

Parfumer. Avec un sachet de lavande ou de cèdre antimites.

Ranger. Dans un contenant qui respire.

Lavage à la machine
Même détergent, même préparation. Régler la température à tiède (l’eau très froide est dommageable pour les fibres délicates) et mettre les pulls à l’envers dans un sac de lessive. Éviter de trop surcharger la machine à laver et retirer rapidement les pièces lorsque le cycle est terminé. Sécher comme pour le lavage à la main.

Lavage au spa à tricots
Oui, ça existe: c’est la buanderie Ça va bain, à Westmount, à l’étage du dessous de la boutique Ça va de soi, une entreprise d’ici qui fait les plus beaux tricots du monde. Ici, on chouchoute les mailles en les lavant à la main pour un prix un peu plus élevé (mais pas beaucoup) que ce que nous demande le nettoyeur à sec – moins les vapeurs toxiques. Par exemple, 8$ pour un pull de cachemire plutôt que 6 ou 7$ chez le nettoyeur. Ça va bain offre aussi un service de réparation: on débouloche, on rapièce les trous, on traite les taches, on fait de petits miracles. Une façon de préserver la beauté de ces vêtements de qualité et de leur donner une belle longévité. J’ai des pulls et des écharpes Ça va de soi qui ont plus de 10 ans et qui ont l’air flambant neufs – difficile de faire plus durable!

Ça va bain
1361, avenue Greene, à Westmount

On peut aussi déposer et récupérer les pulls aux boutiques de l’avenue Laurier, à Montréal et de la rue Saint-Jean, à Québec.

The Laundress
Les produits sont vendus chez Ça va de soi à Montréal et Québec et sur le site thelaundress.com (livraison au Canada).

 

Partager:

Commentaires