Boutures, mode d’emploi

Les toutes petites plantes dans des mini pots, c’est comme les bébés animaux, c’est tellement cuuute! Notre horticultrice préférée a eu l’excellente idée de commercialiser des boutures. Elle nous explique comment faire ça à la maison.
Texte et photo Laurie Anne d’Atelier fleur



J’ai beaucoup de clients qui sont des passionnés de plantes et qui veulent tout acheter dans ma boutique, mais le prix monte très vite pour leur budget, qui est parfois limité. C’est ce qui m’a donné l’idée de leur offrir des boutures. Maintenant, ils peuvent tout acheter et avoir le plaisir de voir leurs plantes grandir. Ils peuvent aussi partager leur passion parce que des boutures, ça fait aussi un beau cadeau écolo et pas cher à offrir.

Boutures ou divisions
Certaines plantes peuvent être reproduites par bouturage – on coupe une branche, on la met à l’eau pour qu’elle développe des racines, que l’on met en terre par la suite. C’est vraiment simple. Ça fonctionne bien sur une foule de plantes, comme les philodendrons, les hoyas, les lierres, et autres. Pour les succulentes, on évite de les mettre dans l’eau, elles n’aiment pas ça. On prélève une feuille, on la plante directement dans la terre et on peut même tout simplement la déposer sur le sol, où elle prendra racine, comme le Senecio (string of pearls). Le bouturage se fait à longueur d’année.
D’autres plantes peuvent être multipliées par division. Le sansevieria et le monstera, par exemple, grossissent en largeur, et des bébés apparaissent à la base. Il suffit de les détacher délicatement et de les replanter dans leur propre pot. C’est bon pour la plante mère qui aura alors plus de place pendant la saison de croissance. Le printemps et l’été sont d’ailleurs de bons moments pour diviser; on ne fait pas ça à l’automne et à l’hiver quand les plantes sont en dormance. Et n’essayez pas de diviser un ficus à plusieurs troncs, cette plante déteste ça et elle préfère nettement le marcottage. J’ai failli en tuer un… mais ce qui compte, c’est d’essayer, parce qu’on apprend en faisant des tests!

La croissance
Une fois que la plante commence à croître, on la surveille pour voir si elle a besoin de changer de pot. Mon conseil le plus simple est d’augmenter le diamètre du pot de 2,5 à 5 cm chaque printemps. Un truc pour savoir si une plante a besoin d’être rempotée: si les racines dépassent sous le pot, et si elle boit son eau très rapidement, le moment est venu. Des exceptions: certaines plantes, comme le zamioculcas, aiment être bien serrées dans leur pot, et les cactus n’ont pas à être rempotés souvent.

_

Boutique
2019, rue Moreau, bureau 102
Montréal (Québec) H1W 2M1
Livraison: Montréal seulement

________________________________________

Pour suivre Laurie Anne
laurieanne-atelierfleur.com
Instagram: laurieanne_atelierfleur

________________________________________

Partager:

Commentaires