On écoute Inscape d’Alexandra Stréliski

Parce que ça fait du bien et que c’est beau. Point.



Le genre de musique qui t’interpelle tout de suite. Qui te donne envie de regarder la neige tomber lentement par la fenêtre, de lâcher ton clavier, de te faire une tasse de thé. Une trame sonore cinématographique qui embellit ton quotidien parce qu’elle te fait voir des choses douces, délicates, ouatées, secrètes. Alexandra Stréliski, une des seules femmes à percer dans la musique néoclassique – elle a signé des musiques pour les géniales séries Big Little Lies et Sharp Objects de Jean-Marc Vallée – est un phénomène rare. Son nouvel album, Inscape, est incontournable.

 

Écouter ici.

 

 

Partager:

Commentaires