On fait quoi avec la couleur Pantone de l’année?

Le verdict est tombé: ce sera Living Coral #16-1546. Et ça va mettre de la bonne humeur dans l’air!



La machine à marketing Pantone, parce que c’en est une, détermine la couleur de l’année en se basant sur l’analyse de tendances émergentes (art, mode, design), en flairant les courants en gestation et en surveillant de près ce qui allume les réseaux sociaux, Instagram en particulier. En retour, lorsque Pantone fait l’annonce très attendue de la couleur de l’année, ce choix influence les fabricants et détaillants, qui voudront surfer sur la tendance. Évidemment, de nombreux géants du commerce de détail – comme Sephora, paraît-il – sont déjà sur la touche avant le dévoilement. Conclusion: il va y avoir du corail partout.

Réchauffement climatique, crise des migrants, montée du populisme, Brexit, clown à la Maison-Blanche… Il fallait que la couleur de l’année ait le pouvoir de mettre de bonne humeur et cet hybride entre l’orangé et le rose, à la fois rétro et étrangement moderne, livre la marchandise. Comme le dit Leatrice Eiseman, la directrice du Pantone Color Institute: «En cette époque où nous sommes de plus en plus immergés dans la froideur et l’isolement d’un univers numérisé, living coral se pose comme une nuance à la fois chaleureuse et rassembleuse, qui est à la fois terre à terre et accueillante, optimiste et intimiste. Des qualités qui en font une couleur de choix en design et en décoration.» On peut arguer que le choix d’une couleur portant le nom d’un organisme vivant en voie de disparition est de mauvais goût, mais on peut aussi se dire que la sélection de Pantone contribuera peut-être à nous rappeler qu’il faut agir, et vite, pour nos océans.

 

C’est bien beau tout ça, mais on fait quoi avec le corail, dans la vie? Bon, même si cette nuance est éclatante et potentiellement quétaine (le syndrome de la demoiselle d’honneur) elle peut certainement, avec du doigté, être utilisée en statement. Un canapé en velours ou en lin corail dans une pièce neutre, ça fait son petit effet. Des murs corail dans une petite pièce – une salle de bains par exemple – c’est accueillant, et, dans une chambre d’enfant, c’est charmant. Les bonnes associations? Le gris, le marine, le blanc, le bois blond. Et on évite les tons pastel sinon ça fait ma-tante-à Boca-Raton. Enfin, une petite touche de cette couleur féminine, mais pas mièvre, a le tour de dynamiser un décor scandi décliné en blanc et en tons neutres qu’on commence à avoir assez vu.

Pas envie de tout redécorer? Pour quelques $, on peut toujours s’acheter un tee-shirt corail (pour l’été prochain, parce qu’en janvier c’est dur pour le teint) ou se faire un petit makeover-manucure en passant chez Sephora. Parce que, marketing oblige, les rayons seront déjà bien stockés avec le #16-1546.

Partager:

Commentaires