Un week-end d’automne dans le Maine

Ma mère a eu 75 ans récemment. On a eu envie, ma sœur et moi, de partir avec elle dans le Maine pour renouer avec nos souvenirs d’enfance. Juste nous trois, tranquillement.
Texte et photos Catherine Gravel



Un week-end tout gris, après que la gang de touristes fut partie. La plage toute à nous, les pieds dans l’eau un peu plus chaude de septembre. Marcher, regarder, écouter, profiter de la mer qu’on ne voit pas assez souvent. Emprunter le Marginal Way, marcher le long des falaises et voir l’océan d’en haut. Manger du homard goulûment au Lobster Shack, cet endroit où nous arrêtions quand nous étions petites. Revenir à l’hôtel lentement, s’acheter des bonbons en passant. Le lendemain, recommencer. Tout simplement. Se parler un peu, ou pas. Profiter du plaisir d’être ensemble, se reposer, lire, rire. Jouer au Parchési avec un verre de vin blanc. Revenir satisfaites, pas cassées, ramener un peu de la mer avec nous. Oui, tout simplement.

 

La mer du Maine, si froide, mais qu’on aimait tant quand on était petites. À s’en geler les mollets!
Le Marginal Way, promenade obligée au-dessus de la mer. Des surfeurs courageux dans les eaux un peu agitées. Des gens arrêtés, assis sur des bancs, à observer les vagues qui se fracassent sur les rochers. Laisser Montréal dans nos sacs, respirer l’odeur de la mer et la regarder tellement fort pour en ramener un peu demain avec nous.

 

Partager:

1 Commentaire

  1. Lis Armstrong dit...

    Et c’est parfait comme ça, n’est-ce pas les filles ?

Commentaires